Étienne Aubert-Bonn, le franc-tireur

Étienne Aubert Bonn

_

Bio

Étienne a étudié le graphisme au CEGEP de Sherbrooke, sa ville natale, avant de faire le saut dans la grande ville de Montréal et aller compléter le BAC en Design Graphique à L’UQAM. Ses études là-bas lui donnent la piqûre du dessin de caractères typographiques. Entre temps, il fonde Coppers & Brasses, une fonderie de caractères typographiques qu’il dirige avec Alexandre Saumier Demers. Celle-ci lui permet de travailler avec des clients pour des contrats de création typographique ainsi que de distribuer leurs créations. Il étudie également au Werkplaats typografie / ISIA Summer School à Urbino en Italie. Suite à ses études à l’UQAM, il décide de se spécialiser dans la création de polices de caractères. Il se dirige vers New York, à Cooper Union, où il complète un certificat en dessin de caractères, Type@Cooper. Suite à cette expérience à l’étranger, il se tourne vers les Pays-Bas où il passera un an à raffiner sa technique et sa réflexion typographique à Type and Media, maîtrise en dessin de caractères du Koninklijke Academie van Beeldende Kunsten, l’Académie Royale des Beaux Arts à La Haye. Cette expérience marque un point tournant dans sa pratique, autant du point de vue technique que du point de vue philosophique.

 

 _

 

Questions

 

Ta technique/ ton médium de prédilection.
Au sens large, les mathématiques. En essayant d’être un peu plus précis, les courbes de Béziers, quoique dans ma pratique, les deux ne sont jamais réellement dissociés l’un de l’autre. J’expérimente également de temps en temps avec la gravure sur pierre, le lettrage à la feuille d’or, la sérigraphie, le letterpress, ainsi qu’une multitude de médiums moins traditionnels question de prendre une pause et trouver de l’inspiration.

 

Collectionnes-tu quelque chose? Si oui, quoi?
Les outils. Quels qu’ils soient. Leur pouvoir me passionne. La manière dont ils influencent la personne qui les utilisent et le travail qui en résulte, les possibilités qu’ils offrent, les multiples utilités innatendues qu’ils recèlent bien malgré-eux. Que ce soit de la règle en métal, en passant par la classique paire de pinces, jusqu’à la presse à épreuves typographiques, je ne me défait jamais d’un outil tant qu’il peut accomplir sa/une fonction.

 

Une phrase, une personne ou un fait qui t’a marqué professionnellement ou artistiquement?
 «Design the design process»
– Petr Van Blokland./div>
 

Un livre que tu recommandes?
La liste serait trop longue pour figurer ici, mais si je dois en choisir un seul, je dirais The Stroke, une théorie du trait calligraphique de Gerrit Noordzij. Ce livre est probablement un des responsables de ma spécialisation dans le domaine typographique.

 

Ta couleur fétiche?
Noir, la plus simple des encres.

 

Personnellement, comment définies-tu le «beau»?
Le beau n’est pas assez.

 

_

 

Travail

 

vitre1
alt22
barapa
no11
nurraq_specimen_2
nurraqbook1
nurraqbook5 pica15 plantinbook5 stone4
Publicités

4 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Koen De Winter dit :

    Juste une petite correction: C’est Peter Van Blokland et Gerrit Noordzij.

  2. vanessadvl dit :

    @Koen De Winter: Merci! J’ai fais les modifications! :)

  3. Étienne Aubert Bonn dit :

    Pour Gerrit c’est correct mais c’est bel et bien Petr Van Blokland.

    1. vanessadvl dit :

      Ok je l’ai écris comme tu dis! :)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s