Alexandra Whitter, intuition / raison

Alexandra Whitter

design Alexandra Whitter

_

Bref parcours

Avec une mère artisane joaillière et un père enseignant en mathématiques, AW a grandi à cheval entre l’intuition et la raison. Passionnée à la fois de culture et de sciences, elle entreprend d’étudier un domaine lui permettant d’unir ces différents univers. Aujourd’hui diplômée de l’École de Design de Montréal en design graphique, Whitter aborde le design avec une vision conceptuelle mettant de l’avant l’union des différentes disciplines tout en ayant comme objectif de mettre la créativité au coeur du développement social.  À la suite de ses études, convaincue de la pertinence de vivre des expériences diverses et immersives permettant de poser un regard critique sur le monde, elle quitte le froid hivernal québécois pour l’Australie. Depuis son retour, elle travaille comme designer autonome.

_

Ta définition du design en une image: Le designer en tant que scientifique

design

C’est probablement pour son côté scientifique que le design m’a tout d’abord attiré. Le designer est avant tout un être passionné qui se dévoue à l’étude d’une science avec rigueur et méthodologie; analyser et comprendre les comportements humains tout en explorant les possibilités infinies des sciences de l’image et de la communication; jouer avec l’imaginaire collectif en utilisant les interaction qu’ont les hommes entre eux et avec leur environnement comme laboratoire d’expérimentation.

Quelle que soit sa discipline, le designer doit développer le savoir le plus éclectique possible. Pour innover, il doit dépasser les enjeux des différents cursus au profit d’une expérience collective novatrice. Sa fonction étant de répondre de façon originale aux problèmes et à la production d’un nouveau bagage visuel et technique. Le designer est en évolution continue. Il doit constamment trouver de nouvelles approches et développer de nouvelles habilités qui lui permettront d’y parvenir. Chaque projet supposant des données originales, le designer doit s’adapter pour proposer des concepts intelligents qui correspondent à l’essence du message. Il est insuffisant d’appliquer des formules pré-établies, le designer doit briser les conventions, sans pour autant dédaigner les acquis théoriques antérieurs. Cette rupture de la pensée permettra éventuellement une réorganisation autour de nouveaux axiomes et engendrera l’évolution du design.

Autant à travers son champ d’expertise que sur l’ensemble de l’environnement, l’impact du designer sur le quotidien est colossale. En retour, celui-ci joue un rôle important dans l’évolution du design. L’activité de recherche accompagne le designer où qu’il soit; aussi bien dans son laboratoire de création qu’hors les murs. Puisque la société évolue en parallèle des avancées scientifiques et technologiques, la recherche et l’étude des phénomènes et matériaux sont essentiels à son développement. Afin de stimuler la pensée conceptuelle et de provoquer sa mutation, le designer doit constamment remettre en question les connaissances et les pratiques intra et extra design ce qui implique de poser un regard critique simultanément sur tous les éléments qui constituent l’environnement dans lequel il évolue. Il doit non seulement s’attarder à l’aspect visuel, mais à l’ensemble de l’expérience physique et psychologique : espace, échelle, rythme, mouvement, temps, forme, couleur, son, parcours, interaction, dialogue, etc. Le design ayant une résonance à la fois sensorielle et émotionnelle, il doit tenter de prédire et de provoquer ces réactions par analyse, hypothèse, expérimentation et observation.

Dans une société de plus en plus médiatisée, le designer doit prendre en compte un nombre incalculable de données culturelles, économiques, scientifiques, politiques, etc. Il doit se distinguer par son approche hybride et sa vision évolutive du design, afin d’être en mesure de concevoir des expériences ayant une forte empreinte mnémonique.  Que ce soit par une approche plus traditionnelle ou prenant en compte les dernières innovations technologiques, il doit s’adapter et évoluer en fonction de besoins et de réalités sociales concrètes. De ce fait, la transformation de la réalité par le designer est tributaire de l’ensemble des actions entreprises en vue de répondre à un problème spécifique; des hypothèses travaillées successivement pour explorer les possibilités infinies de résultats générés par son parcours expérimental et les réflexions spéculatives les ayant engendrées.

En définitive, le designer doit accepter que face à lui-même il ne sait pas tout et qu’être en contact avec des gens de différents horizons, ayant d’autres expériences et connaissances, est profitable à l’évolution de la pensée créatrice. Il a le devoir de partager ses réflexions, tout en étant conscient que chaque découverte, chaque élément de réponse, n’est que le précurseur de la prochaine.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s